On voyage avec Peter Lindbergh

by Soline Delos, September 2016 (France)


Le photographe s’expose au Kunsthal Rotterdam et dans un livre monumental. Il commente pour nous quelques-uns de ses clichés cultes. >Kate Moss, Paris, 2015 (Vogue Italia) « Récemment quelqu’un me disait que c’était un grand honneur pour Kate de l’avoir mise en couverture de mon dernier livre. C’est mal la connaître ! Kate se fiche totalement de ce genre de choses, et ne s’occupe jamais de voir si l’une ou l’autre mannequin fait plus de photos qu’elle. Elle est la fille la plus cool que je connaisse. Dans ce monde-là, c’est très fort. Elle vit sa vie comme elle a envie de la vivre, elle fume, elle boit, sans se soucier une seconde du regard des autres. C’est une femme vraiment libre. » >~~Tribute To Nijinski,~~ New York, 1993 (Harper's Bazaar) « Kristen McMenamy est une mannequin ultra talentueuse. Elle peut tout faire. Je me souviens que sur cette séance, je lui ai juste dit “il faudrait qu’on fasse une photo horizontale pour casser les verticales“, et en trois minutes, elle a trouvé cette pose. On a l’impression que ça lui a pris la journée ! Le titre de la photo est venu après. J’adore la danse et, de manière plus générale, je suis fasciné par ceux qui s’expriment avec leur corps, que ce soit à travers le chant ou la danse. D’ailleurs, si je pouvais, j’aimerais dans une autre vie être chanteur de flamenco ! » >New Yorker Building, New York,1994 « C’est en pensant à l’ange des “Ailes du désir“ que j’ai fait cette photo de New York vu d’en haut. J’adore cette ville. J’y travaille très souvent, beaucoup plus qu’à Paris où j’habite pourtant depuis trente-neuf ans. Au départ, Paris m’inspirait énormément. Le nombre de baguettes et de bérets que j’ai pu glisser dans mes photos ! Mais d’un point de vue photographique, il est exclusivement romantique. New York a beaucoup plus de facettes. » >~~Michaela Bercu,~~ Linda Evangelista & Kirsten Owen, Nancy, 1998. Campagne Comme Des Garçons printemps-ete 1988 « Pour shooter cette campagne de pub, je cherchais un lieu qui évoque “Metropolis”. Nous avons atterri dans cette usine incroyable. Ce film de Fritz Lang est ma première rencontre avec la culture. Dans mon enfance, je n’avais pas accès aux livres, à l’art... Mais quand j’ai eu l’âge du service militaire, je suis parti pour Berlin car la ville bénéficiait d’un statut spécial qui permettait d’être exempté. J’y ai vu ce film qui m’a tout de suite évoqué Duisbourg, ancienne ville minière où j’ai grandi. C’est à Berlin aussi que j’ai découvert “L’Ange bleu“. Quand je revois mes photos, je m’aperçois qu’elles sont, pour beaucoup, imprégnées de ces films. À l’époque, j’étais comme une éponge qui n’avait jamais bu. » >Pina Bausch, Paramount Studios, Los Angeles, 1996 « Pina, Wim [Wenders, ndrl] et moi formions un trio inséparable. Je la revois, toujours une cigarette à la bouche, diriger ses danseurs d’un simple regard. Je l’adorais. Channel 4 m’avait demandé de faire un documentaire sur une de ses chorégraphies, “Der Fernsterputzer“. Elle a accepté parce que nous étions comme frère et sœur, mais elle a détesté le film. En fait, elle ne supportait pas de voir son travail filmé. » >Milla Jovovich, Paris, 2012 (Vogue Italia) « J’adore le travail de l’artiste américaine féministe Jenny Holzer et, un jour, je l’ai appelée pour l’utiliser dans une série haute couture avec Milla Jovovich. »